Igino Rodighiero : à vingt ans de distance, je suis encore ici pour en parler

Il y a vingt ans j'ai été soudainement hospitalisé à l’hôpital de Vicence pour un nodule au rein gauche.
Après avoir fait tous les examens nécessaires, les médecins m'ont dit qu'il s’agissait d'un problème grave, qu'il fallait opérer, et que le rein devait être enlevé.
Pendant que j'étais à l’hôpital, des moines d'Anima Universale sont venus me rendre visite et m'ont rapporté que, selon Swami, le rein ne devait pas être enlevé.
Nous avons prié ensemble.
Ensuite, j'ai demandé au professeur qui devait effectuer l'intervention, s'il était vraiment nécessaire d'enlever le rein.
Il m'a confirmé que c'était inévitable.
J'ai informé les moines qui, à ce moment-là, m'ont demandé de seulement leur faire savoir quand aurait lieu l'intervention, et ils m'ont dit de ne pas me faire de souci.
Le jour de l'intervention est arrivé ; alors que j'étais allongé sur un lit en fer, dans l'attente d’être transporté dans la salle d'opération, le chirurgien qui devait m’opérer est entré.
Ayant en tête les paroles de Swami, je lui ai demandé à nouveau s'il était vraiment nécessaire d'enlever le rein.
Il m'a répondu que, suite à différentes consultations avec les médecins de l’hôpital de Padoue, ils avaient décidé d'enlever seulement le nodule.
Quand il m'a dit cela, j'ai pensé tout de suite à Swami et j'ai ressenti une grande tranquillité, comme si l'intervention chirurgicale avait déjà été faite.
J'ai été opéré et tout s'est passé pour le mieux, sans la moindre complication. Après l'intervention, je n'ai dû me soumettre à aucun traitement thérapeutique. Le nodule enlevé a été soumis à des examens cliniques.
Il s'agissait d'un carcinome malin.
Aujourd'hui, à vingt ans de distance, je suis encore ici pour en parler.
Merci Swami, de tout mon cœur.
Igino Rodighiero

‹ Grâce à Swami je me suis rapprochée de Dieu. Ing. Maurizio De Francesco: Ok, donne-moi l'ordinateur, je te fais voir ›

Swami Roberto

Multimédia