Daniela Marcato : le médecin dit « je n'ai jamais vu un cas aussi grave avoir de tels résultats »

En juillet 2014, lors d’une visite de contrôle du sein par échographie, le sénologue voit des microcalcifications suspectes, et donc il me conseille de faire d’urgence une mammographie et un prélèvement par aiguille d'aspiration pour approfondir les examens. Le jour suivant je vais à l’hôpital et je fais la mammographie et le prélèvement dans le sein par aiguille d'aspiration. Après ce prélèvement, le médecin, en regardant le liquide prélevé, m'avise tout de suite que le « kyste » au sein est à enlever, mais que par l'examen histologique on comprendra mieux.
Une semaine plus tard, je suis convoquée par ce médecin, qui doit me parler. Quand je me rends à l’hôpital, il m'explique que l'examen histologique a mis en évidence dans le sein un carcinome canalaire invasif avancé, de 2 cm et un de 8 mm et des cellules carcinomateuses dans les ganglions lymphatiques axillaires dont une de 1 cm.
En quelques mots : j'ai un carcinome malin très avancé. Le traitement sera long et dur.
J'appelle ma mère pour lui expliquer toute la situation, elle cherche à me rassurer, et elle avertit tout de suite les Ramia pour demander l'aide de Swami.
Le 13 août je suis à la consultation d’oncologie, le 19 août je commence la chimiothérapie, 4 cycles, une séance tous les 21 jours pour brûler les cellules tumorales qui pouvaient se déchaîner. Puis 12 autres séances hebdomadaires pour réduire les carcinomes.
À la première chimio je m'assieds et on m’enfile l'aiguille pour m'injecter la « bombe atomique », définie ainsi par l’oncologue. Je priais Swami Roberto, je l'invoquais pour qu’Il me donne lumière, amour et aide. Ce mantra, je l'ai répété durant les 16 séances de chimio, du début à la fin. J'affronte tout avec tous les effets collatéraux de la chimio « bombe atomique ».
À la fin des 4 cycles, le 22 octobre 2014, je passe une échographie de contrôle, et le médecin qui m'avait fait la première échographie me communique que le nodule s'est bien réduit. Il me dit de tenir le coup et d'avoir confiance.
Je commence la chimio hebdomadaire qui suit les 4 premiers cycles. Sur le conseil de la sénologue on marque le carcinome par un tatouage interne et un clip, pour localiser le carcinome quand je serai opérée. Cela me provoque un hématome interne, l'oncologue lors de la consultation s'en aperçoit et elle me dit de faire une échographie par sécurité.
Le 13 décembre 2014, le médecin de l’hôpital qui m'a suivie depuis le début me fait l’échographie, il regarde le moniteur puis il me regarde avec stupeur. Il me regarde et me dit :
« Daniela, je ne sais pas si tu crois en Dieu, mais je peux te dire que tu es une miraculée. Le carcinome de 8 mm a disparu, et celui de 2 cm s'est réduit à 8 mm. Les cellules carcinomateuses des ganglions lymphatiques axillaires ont disparu... Je ne sais pas qui tu as au ciel, mais je n'ai jamais vu un cas aussi grave avoir de tels résultats. Si tu crois aux miracles, tu es l’un d’eux ».
La joie était grande, J'appelle ma mère, afin qu'elle prévienne tout de suite les Ramia.
La sénologue, après avoir appris cela, m’examine, elle regarde l'échographie et me dit :
« Daniela, je n'ai jamais vu la régression d'un carcinome de ce type en aussi peu de temps. Je pense vraiment que c’est un miracle ».
Le 28 janvier 2015 je termine la chimio.
Entre-temps, je commence à fréquenter à nouveau l'Église Anima Universale à Poggiana.
Pendant le Darshan, quand ramia Giancarlo est passé, il m'a embrassée et a chuchoté :
« Courage ! Tu n'es pas seule. Swami Roberto est toujours proche de toi. N'aie pas peur ».
Et cela a été ainsi, et il en est ainsi chaque jour.

En mars 2015 j'ai été opérée. Je suis entrée sereine dans la salle d’opération, au-dessus de ma tête je n'avais pas la lampe mais Swami, qui me souriait et me disait : « Sois tranquille ». Une sensation inexplicable de joie et de tranquillité. Lors des visites suivantes l'oncologue m'a expliqué que j'étais très gravement atteinte et qu'il aurait suffi de seulement 15 jours de plus pour que je sois perdue. En septembre j'ai fait la radiothérapie.
Je veux remercier Swami Roberto pour toute l'aide qu'Il m'a donnée et qu’Il me donne chaque jour pour avancer et pour avoir la force de prendre soin de ma fille. Chaque jour je me répète : « Allez, Daniela ! Courage ! L'amour de Swami ne t'abandonnera jamais ».

Daniela Marcato
Padoue (Italie), 25 janvier 2016

‹ Chantal Gerdis : grâce a Swami j'ai retrouvé la joie de vivre Eleonora Inzirillo : avec gratitude ›

Swami Roberto

Multimédia