Vilma Palazzo : tout a disparu en un instant.

J’écris ce témoignage pour raconter une grande grâce que j’ai reçue de Swami Roberto.
J’ai une très vieille chatte (23 ans) que je brosse doucement tous les jours. Sur son poil il y a désormais des nœuds et j’ai commencé à les enlever.
Un soir, sans le vouloir, je lui ai fait mal : elle s’est tournée et m’a mordue la main avec force. Après quelques minutes, je me suis rendue compte que ma main était plus lourde et était devenue insensible. Je l’ai regardée : elle était gonflée et rouge jusqu’à l’avant-bras. Je me suis dit : « C’est une infection », mais comme c’était le soir, j’ai pensé que j’irai à la pharmacie le lendemain matin.
La nuit fut très longue et à cause de la douleur je ne pus dormir.
Assise sur le canapé j’ai revu tout le parcours que, peu de jours auparavant, le Maître avait fait au début du Darshan sacré. Il s’était arrêté vers des personnes assises devant moi et j’avais regardé ses yeux émeraude.
Ce soir-là, puisque je ne pouvais pas dormir, je me suis adressée à Swami et j’ai regardé sa grande photo sur le mur. En fixant ses yeux verts si profonds, j’ai commencé à lui parler en lui demandant de m’aider à passer une nuit tranquille ; à ce moment-là je l’ai aperçu à côté de moi et j’étais vraiment tranquille. L’aube est arrivée, mais la douleur ne m’avait pas quittée.
Dès l’ouverture de la pharmacie je vais acheter un médicament. La pharmacienne m’envoie immédiatement au service des urgences.
J’y vais, mais il y avait trop de monde et je suis rentrée chez moi : je ne pouvais y rester parce que je dois aider ma mère qui est très âgée.
En rentrant du service des urgences je me suis adressée au Maître en lui demandant de me faire rencontrer mon médecin de famille.
En effet je le rencontre et lui dis ce qui m’était arrivé. Il regarde ma main et mon bras, entre dans le café devant lequel nous sommes, prend une serviette en papier et commence à appuyer sur ma blessure pour en faire sortir le pus. La douleur terrible n’a pas cessé, mais j’ai ressenti une force incroyable en moi et la tranquillité ne m’a jamais abandonnée.
Deux jours passent… la couleur de ma main n’est pas belle et elle est encore gonflée, en plus je n’ai pas retrouvé la sensibilité.
Le dimanche arrive et je vais à Leinì pour prendre part au Darshan sacré, le jour où on célèbre la prière pour nos frères les animaux. A la fin du Darshan je rencontre Ramia Roberto Conte et je lui raconte ce qui m’était arrivé.
Ramia Roberto prend ma main de couleur bleue, gonflée et rouge autour de la blessure (ma main n’avait pas un bel aspect), il me regarde et me dit : « va dans la petite chapelle et mets ta main dans l’eau bénie par Swami. »
J’entre dans la Chapelle, je regarde Yeshua [au dessus du bénitier il y a un Crucifix, N.d.R], je mets ma main dans l’eau bénite et je la sors sèche (je n’ai jamais été à Lourdes, mais tout le monde dit que ceux qui se baignent dans le bassin de l’eau bénite, sortent secs).
Avant de sortir de la Chapelle je m’adresse à Yeshua, je le remercie et je le salue avec amour.
Je vais encore voir Ramia Roberto et lui montre ma main : elle avait à nouveau sa couleur rose, la douleur avait disparu, la blessure rouge à cause de l’infection… tout avait disparu. Je pouvais serrer la main et lever mon bras.
Merci, Swami Roberto, Tu es un grand Maître, je ne cesserai jamais de te dire merci.
Je remercie tous les Ramia : vous êtes très précieux.
Merci, merci, merci de tout cœur.

Vilma Palazzo

‹ Valeria : Swami m’a accueillie il y a presque vingt ans alors que je n’étais plus qu’une loque. Yvonne V.: Un merci du Canada ›

Swami Roberto

Multimédia