Erika : J’ai vécu des épisodes de violence physique et psychologique

Je suis une femme. J’ai vécu des épisodes de violence physique et psychologique. Je les ai vécus en famille et à l’extérieur.
Sur le post on parle de « rage aveugle » qui se reporte sur qui subit ces actes, mais je pense qu’il est plus facile de dénoncer la violence quand elle est commise par une personne étrangère de manière très violente. Je mets entre guillemets le mot « facile », car de toute façon l’humiliation subie n’est même pas imaginable.
Quand la violence est commise par une connaissance, un ami, un membre de la famille la valeur de confiance est atteinte. L’enfant, la petite fille, la femme se voit trompée en plus d’être violée dans sa sensibilité profonde. Tout ce en quoi elle croyait se désagrège.
Dans ma jeunesse j’ai vécu des épisodes de violence de la part de personnes étrangères et quand j’étais encore enfant un piège sexuel sournois de la part de la personne qui était pour moi la plus importante.
Elle me fit des choses que je n’eus jamais le courage de dire à quelqu’un mais qui a marqué ma vie de manière indélébile. Encore aujourd’hui je regarde avec suspicion un père qui caresse sa fille… Grâce aux Ramia d’Anima Universale, je suis en train de « guérir », j’apprends à affronter ces expériences de manière à ce qu’elles ne me dominent pas. J’ai vécu ces moments, mais aujourd’hui je suis devenue plus forte.
Il y a deux ans mon supérieur tenta une approche assez lourde. Il m’immobilisa sur mon fauteuil au bureau et m’embrassa en me bloquant les épaules. Je serrai fortement la bouche et le repoussai. A ce moment tout mon passé remonta à la surface et jamais il ne me vint en tête l’idée de le dénoncer. Je faisais une erreur.
Avec l’aide de mon mari, des Ramia et de “quelqu’un “ qui est à l’intérieur et autour de moi, je compris que je devais au contraire le faire. Je démissionnai et le dénonçai. Ce fut un parcours difficile, il y a eu des moments de grande difficulté. Mes souffrances ont été récompensées, parce que l’affaire fut réglée en peu de mois, à la grande stupéfaction de l’avocat qui me dit qu’il n’avait jamais vu cela en des délais aussi brefs. J’ai demandé de l’aide et l’aide est arrivée. Excusez-moi si je me suis étendue sur ce sujet mais je voudrais tant faire comprendre qu’il est juste de dénoncer. Et que quand on a peur, qu’on se sent découragée, trompée, sale et coupable, il faut parler, parler, parler… l’aide arrivera de quelque part!
Paix et Bien.

Commentaire écrit par Erika sur le blog Vedere Oltre… (en italien)

‹ Eric : la chance de pouvoir voir Swami Roberto Fabio Cogolato: une main m’a fait retrouver l'équilibre ›

Swami Roberto

Multimédia