Nicoletta Carchia : mon approche de la foi

Les grâces reçues de Swami Roberto sont nombreuses, mais la plus importante et la plus difficile à reconnaître est mon approche de la foi, le fait de croire à l’existence de Dieu après une jeunesse violente vécue en croyant être athée.
La rencontre avec Swami Roberto m’a rendue consciente de mon ignorance spirituelle, très difficile à combattre parce qu’elle tend à nous éloigner de Dieu en nous illusionnant que nous n’avons pas de défauts. Il est bien plus facile de vivre dans l’hypocrisie plutôt que d’admettre et d’accepter ses défauts et de chercher à changer son caractère.
Après la première rencontre avec Swami je percevais des sensations étranges, elles m’étonnaient, mais c’étaient de belles sensations !
Moi, qui trouvais toujours des prétextes pour ne pas accompagner mes enfants à l’église ou au catéchisme, j’arrivais à m’organiser pour aller au darshan à Leinì, un coin de paradis que peu de personnes veulent ou arrivent à découvrir, où l’amour est tangible, où on ne refuse à personne une salutation ni un sourire, où quand le Maître passe à côté, on dirait que le cœur doit éclater à cause de l’émotion, où on se sent vidé de toute pensée mauvaise et on se rend compte que la vie est si belle dans sa simplicité, où « on reconnaît l’existence de Dieu même dans un brin d’herbe ».
Et puis il y a des anges spéciaux, les Prêtres d’Anima Universale, toujours prêts à donner un sourire, du réconfort, à écouter et à conseiller.
La Connaissance que Swami donne est la réponse que je cherchais à tant de doutes qui s’opposaient à ma croissance spirituelle. Je suis libre de choisir sans suivre nécessairement des schémas très discutables, comme dans les autres religions. Je suis libre de décider et mon esprit a décidé parce qu’il a reconnu en Swami Roberto le Maître que je cherchais depuis longtemps. Maintenant que je l’ai enfin trouvé, je ne permettrai pas au diable de me tenter pour me faire abandonner le chemin que j’ai entrepris, même s’il n’est pas facile. Souvent je trébuche, mais je trouve toujours une main tendue qui m’aide à me relever, j’ai un Maître qui parle d’une façon que je peux comprendre, ses enseignements ont le pouvoir de me mettre en crise, de me faire confronter, approfondir et croître. Il m’enseigne que l’Amour est don total de soi envers ses enfants et sa famille, au travail et dans la société, envers un monde qui attend aussi mon aide.
J’ai appris à reconnaître mes amis vrais : la dévotion, la confiance, l’espérance, la gaieté et la joie ; avec elles j’arrive à vaincre mes ennemis et dans les moments difficiles, quand je pense n’en pouvoir plus, je demande une aide à mon Maître, toujours. Grâce à Lui j’ai compris combien la prière est puissante, Swami m’a appris à avoir confiance en Dieu, à ne pas avoir peur de demander parce que Dieu est toujours avec moi, Il ne m’abandonne jamais.
Les expériences de la vie, même si négatives, enseignent toujours beaucoup, elles aident à distinguer entre les vrais amis et ceux qui sont des opportunistes. Qu’elle est inutile la vie facile si on n’est pas en paix avec soi-même et qu’il est beau de partager avec les autres ce qu’on a, bien que ce soit peu.
Je connais Swami Roberto depuis 12 ans et, grâce à Lui, durant ces années j’ai redécouvert des valeurs désormais oubliées ; j’ai choisi de commencer à construire une vie à haut niveau. Je sais que cela n’est pas facile, le chemin monte mais j’ai la chance d’avoir réussi à intéresser toute ma famille à suivre les enseignements du Maître, même si chacun d’une manière différente et c’est seulement grâce à Lui si nous pouvons surmonter les adversités auxquelles dernièrement nous faisons face.
Encore infiniment MERCI Swami.

Nicoletta Carchia

‹ Nadia Marrazzo : le miracle s'est réalisé dans le corps de ma soeur gravement malade. Noelle Barcelli : un des cas les plus graves que le plus grand spécialiste de France n'avait jamais vu ›

Swami Roberto

Multimédia