Maria Cristina Bertollo : comme si une main invisible...

Bonjour, je voudrais témoigner et partager ce qui m’est arrivé l’autre hier, le jour de la Saint Valentin. Je venais de lire le post de Swami Roberto par lequel il souhaitait les vœux à tous les amoureux. Et avec ses paroles dans la tête, j’ai commencé à préparer le déjeuner, en pensant d’y mettre encore plus d’amour pour mon mari, mon amour. À un moment donné, j’étais en train de découper des légumes par un couteau très aiguisé et, soudainement, un fort coup de douleur m’a pris à la main droite, au point que le couteau m’a glissé de main.
Dès que la douleur est passée, j’ai cherché le couteau que je n’avais pas entendu tomber.
À mon grand étonnement je l’ai vu planté sous le bord de la chaise en bois avec la pointe incroyablement dirigée vers le haut, comme si une main invisible l’avait renversé et lancé de bas en haut. Ma première pensée a été : merci Swami, Toi seulement tu pouvais faire ce miracle !
Le couteau aurait pu se planter dans mon pied, aussi parce que entre ma jambe et la chaise il n’y avait pas plus que 3 cm d’espace. Si ceci n’est pas un miracle, je ne sais pas comment l’appeler.
Swami, je n’ai pas les mots pour te remercier et je suis encore étonnée pour ce que j’ai vu.

Maria Cristina Bertollo

sedia

‹ Margherita Nota : le jour suivant, je n'avais plus rien Maria Negro : Il arrive à point nommé, Swami ! ›

Swami Roberto

Multimédia