Éducation et développement en Inde

Anima Universale aide l'Œuvre FIDES de Bangalore, fondée par sœur Nancy Pereira (1923-2010), salésienne FMA. L' «Entrepreneuse des pauvres»: c'est ainsi qu'elle a été définie par Jean Paul II. Beaucoup connaissent cette sœur extraordinaire grâce aussi au film "Un Don Simple" (Diffusé le 27 décembre 2000 sur RAI2, télévision italienne), qui raconte la vie de Sœur Nancy, merveilleusement interprétée par l'actrice italienne Virna Lisi.

Notre aide:

Sœur Nancy prenait soin des familles pauvres qui vivent dans les faubourgs de Bangalore, nommés slums. De 2001 jusqu'à 2010, Anima Universale a adopté à distance trente enfants, en donnant à l'Œuvre de Sœur Nancy 52.796,22 Euros.

En outre, Anima Universale a donné à sœur Nancy 51.093,10 Euros pour son projet FIDES. Grâce aussi à l'aide d'Anima Universale, sœur Nancy a pu réaliser un de ses rêves : construire une maison d'accueil pour les enfants orphelins, qui héberge aujourd'hui beaucoup d'enfants sauvés de l'abandon, de la famine et de la rue. En juillet 2004 sœur Nancy accompagna personnellement les moines ramia pour visiter la structure déjà en fonction. L'accueil joyeux des enfants a été au bas mot émouvant.

Approfondissement: sœur Nancy Pereira

les ramia à Bangalore avec sœur Nancy Pereiraramia Carlo avec sœur Nancy PereiraLa mère de Roberto avec sœur NancySœur Nancy Pereira (1923-2010) a fondé à Bangalore, Inde, l'organisme FIDES (Family Integral Development Education Scheme) ayant pour but le développement intégral des familles des villages et des faubourgs urbains (slums) et elle a réalisé l'agence pour le microcrédit « Fonds pour les pauvres ».

(Sur les photos: la chère sœur Nancy accompagne les moines ramia dans la visite des slums et des enfants que nous avons adoptés à distance). Sur la dernière photo: Elide Casarin, la maman de Swami Roberto, lors de son premier voyage en Inde chez sœur Nancy.

Sœur Nancy favorisait des interventions dans les zones les plus pauvres de l'Inde pour garantir la possibilité d'une instruction et la mise en train d'activités productives par l'organisation de formes d'épargne et d'autofinancement. Elle s'occupait aussi de l'éducation à l'hygiène alimentaire et sanitaire des femmes pour faire baisser la mortalité infantile et maternelle. Elle a créé aussi des groupes de soutien anonymes contre la plaie de l'alcoolisme.

En 1998 sœur Pereira a reçu le prestigieux Prix « Mela d'Oro », de la Fondation Marisa Bellisario. En 2001 elle a reçu aussi à Assise le Prix international « Un Mandir pour la Paix ». L'attribution de cette importante reconnaissance a été rapportée le 24/10/2001 par le quotidien des Évêques "L'Avvenire". L'année suivante, le 11 septembre 2002 dans la Mairie d'Assise, le même Prix prestigieux a été aussi conféré à Swami Roberto, Fondateur d'Anima Universale. Sœur Nancy était attendue pour la cérémonie. Elle tenait beaucoup à être présente et seulement au dernier moment elle nous a informés qu'elle était vraiment désolée d'être dans l'impossibilité de venir à Assise.

‹ Une aide pour les petites filles de Colombie Soutien à l’Église Catholique d'Orient ›