Adoptions à distance

Pour l’adoption à distance de soixante-dix huit enfants (voir l'aperçu ci-dessous), Anima Universale a donné en tout 114.812,82 Euros.


  • Dans la mission salésienne FIDES fondée par sœur Nancy Pereira (1923-2010) à Bangalore, dans le Sud de l'Inde, en 2015 et en 2016 nous avons adopté à distance trente-deux enfants.
  • Dans la mission salésienne de sœur Nancy Pereira à Bangalore, dans le sud de l'Inde, de 2001 jusqu'à 2010 nous avons adopté à distance trente enfants.
  • Dans la mission salésienne de Rangblang, au nord-est de l'Inde, de 2001 à 2010 nous avons adopté dix frères orphelins, suivis par Sœur Elizabeth Thannimootil.
  • De 2008 jusqu'à 2012 nous avons adopté à distance Vasanth, un petit garçon de Pallikonda (Inde) suivi par les sœurs salésiennes FMA du Little Flower Convent.
  • De 2007 jusqu'à 2010 nous avons adopté à distance deux jeunes réfugiés tibétains qui vivent dans le monastère bouddhiste “Gaden Jangtse” en Inde.
  • De 2007 jusqu'à 2010 nous avons adopté à distance deux jeunes réfugiés tibétains qui vivent dans le monastère bouddhiste “Sera Je” en Inde. Leurs prénoms sont Dorjee et Lobsang.
  • De 2007 jusqu'à 2010 nous avons adopté à distance Mpwanga, un petit garçon congolais suivi par les sœurs salésiennes FMA de la mission de Lubumbashi.
  • De 2004 jusqu'à 2010 nous avons adopté à distance Sat, un enfant cambodgien, suivi par sœur Elizabeth Ophriini de la mission de Phum Chreh.
  • De 2004 jusqu'à 2010 nous avons aidé trente jeunes étudiantes du Centre Salésien Nuestra Senora de la Esperanza de Uribe en Colombie, suivies par sœur Caycedo Leonor.
  • De 2001 jusqu'à 2004 nous avons adopté à distance Djato, un garçon très malade, soigné par les sœurs salésiennes FMA de la mission de Kara, Togo (Afrique). Sœur Rita Pescarmona avait demandé notre aide parce qu'elle ne trouvait personne qui voulait l'adopter, puisque Djato était déjà majeur.

‹ Un Évêque catholique nous a demandé de l'aide depuis le Pérou... Anima Universale a répondu « Oui ! » Une prière écoutée ›