Une aide pour les petites filles de Colombie

Projet du VIDES International :
Une aide pour les petites filles de Colombie destinée à l'amélioration des conditions de vie de trente fillettes en leur garantissant des repas réguliers et la possibilité de fréquenter l'école.

Du mois de juillet 2004 jusqu'à juillet 2010, par l'intermédiaire du VIDES International, Anima Universale a aidé à distance 30 petites filles du Centre Salésien Nuestra Senora de la Esperanza de Uribe en Colombie, suivies par sœur Caycedo Leonor.
Sœur Isabel Lopez, Inspectrice Salésienne, a envoyé à notre Président un e-mail de remerciement que, comme il se doit, nous partageons avec ceux qui nous aident à aider:
E-mail recu le 28 juin 2004

Je suis l'inspectrice Salésienne des petites filles d'Uribe, Colombie. Je vous remercie de tout cœur et aussi par la prière de l'aide pour les fillettes d'Uribe, une région de conflit armé et donc de grands besoins.
Que le bon Dieu bénisse chaque personne et les domaines de travail, qu'elles développent avec tant de charité.
Nous espérons rester en communication continue.
Avec mon souvenir reconnaissant de cette Colombie éloignée et souffrante.
Sœur Isabel Lopez
FMA

Sœur Angela Lucia Quintero nous a ensuite envoyé cet e-mail sympathique et touchant de la part des fillettes que nous aidons.



Le 21 juin 2004, le VIDES International nous a informés de la publication de ce beau remerciement sur leur site web officiel :

Gestes de solidarité !

Nous recevons d’ANIMA UNIVERSALE (www.animauniversale.it ) une fois encore un soutien concret pour notre projet (Colombie). Nous sommes heureux de publier la lettre reçue comme confirmation. Notre merci pour Riccardo, Roberto et tous les amis d’Anima Universale !

Très chère Sœur Maria Grazia,
Nous te confirmons que nous enverrons très rapidement les fonds pour aider les petites filles de Colombie, selon le projet que tu nous as envoyé.
Toujours à propos de cette nouvelle initiative, nous désirons t’informer qu’avec l’aide de la Providence nous maintiendrons notre soutien pour ces petites filles jusqu’à la fin de leurs études.
En effet,
Roberto insiste sur le fait que moralement parlant, pour nous qui assumons cette responsabilité, ce ne serait pas une action spirituelle de les aider pour seulement un an et ensuite de « les décharger vers d’autres » comme des « colis postaux ».
Puisque nous sommes en accord à l’unanimité avec notre fondateur, nous ferons tout notre possible pour atteindre ensemble l’objectif pour ces fillettes.
Pour les années qui viennent tu n’auras pas à te préoccuper de chercher d’autres soutiens pour ces besoins-là. Alléluia !
Par conséquence, pour 2005 nous contribuerons également et avec une immense joie aux autres projets que tu voudrais nous proposer, avec peut-être un de moins.
Certains de ta sensible compréhension, nous espérons que tu veuilles bien nous excuser à l’avance pour cet éventuel projet en moins.
Avec grande affection.
Les Ramia et Roberto

‹ Une prière écoutée Éducation et développement en Inde ›