Approfondissements

La fraternité chrétienne n'a pas de barrières

YeshuaSelon la pensée spirituelle de l'Église Anima Universale, l’œcuménisme entendu comme mouvement d’union entre les seules Églises chrétiennes est un concept limitatif (bien qu'il puisse déjà apparaître comme un objectif utopique). Anima Universale au contraire croit en l'œcuménisme en tant que coexistence et collaboration pacifique entre toutes les religions qui ont un fondement éthique; une telle coexistence permettra à tous d'être soutenus dans leurs droits et leurs aspirations. La prémisse fondamentale ne sera donc pas l’unité théologique, mais l’esprit de fraternité universelle et de solidarité orienté vers le bien de l’humanité.


(Sur ces photos, le Fondateur et les moines ramia d'Anima Universale avec des représentants d'autres religions).

« Avoir du respect pour toutes les religions signifie croire en la fraternité.
L'Amour Divin est le dénominateur commun qui unit en Lui tous les êtres vivants. » 
- Swami Roberto

Anima Universale...

  • Croit en Dieu, Père et Mère de tous les gens, Éternel, Omnipotent et Omniprésent.
  • Croit que Jésus-Christ est vrai homme et vrai Dieu: la Voie, la Vérité et la Vie.
  • Croit en l'Esprit Saint.
  • Croit que Amour, Charité et Fraternité sont des fondements spirituels universels, patrimoine de l'humanité entière au-delà de chaque croyance.

Mini-synthèse de quelques valeurs sur lesquelles se fonde la pensée spirituelle d'Anima Universale :

  • La Vie est une expression de Dieu, une manifestation de Son Être, de Sa Miséricorde.
  • La Vie est sacrée et Elle est le bien le plus précieux pour l'être humain dans cette dimension, puisqu'Elle est le moyen par lequel il peut évoluer spirituellement en élargissant sa conscience d'être à travers les expériences.
  • La Vie doit toujours être respectée et aimée sous toutes ses formes : du monde minéral, au monde végétal et animal et en particulier, dans les êtres humains.
  • Chaque personne existe dans l'Esprit de Dieu depuis le commencement sans origine et elle est, par conséquent, un être spirituel unique et non reproductible qui doit redécouvrir son origine et son essence Divine au-delà du voile de l'illusion, recouvrant ainsi la conscience totale de son Soi intérieur.
  • La conscience est le fruit de la prise de conscience spirituelle que chaque personne atteint dans son parcours évolutif. Quand on accueille le Christ dans sa vie la conscience s’oriente, change, évolue.
  • Chaque individu est spirituellement responsable de ses choix et actions uniquement devant Dieu et devant sa propre conscience. Il ne peut pas exister des règles spirituelles égales pour toutes les consciences, dans le sens que chacune est particulière. Ce concept n'a rien à voir avec les règlements sociaux et civils, justes et conformes, des agrégats humains qui sont de toute façon le résultat en évolution d'un ensemble de consciences. Ici sont soulignés uniquement deux aspects importants. D'une part, la nécessité pour chaque être de choisir de façon autonome et consciente son propre parcours spirituel afin qu'il soit "vrai"; d'autre part le fait que, du point de vue spirituel, chacun est responsable en conscience de ce qu'il a compris intérieurement et non de ce que d'autres établissent a priori.
  • Le péché est une faute envers le niveau de conscience de l’être.
    Personne, donc, ne peut spirituellement juger, absoudre, ou condamner la conscience spirituelle de quelqu'un d'autre dans le sens que seul l'intéressé, dans son for intérieur, et Dieu, la connaissent.
  • Pour aider toujours mieux les autres, il faut d'abord s'aider soi-même à être meilleur, en découvrant, en connaissant et acceptant ses propres limites pour pouvoir les surmonter, au fur et à mesure, en cherchant la cohérence avec sa propre conscience.
  • "Aime ton prochain comme toi-même" est un enseignement extrêmement important, qui résume tout parcours d’élévation spirituelle. Pour le réaliser, il faut parallèlement en suivre un autre : "Connais-toi toi-même !".

L'être humain ne vit pas une réalité statique mais, grâce aux expériences et à la confrontation avec les autres, il peut faire grandir sa conscience et sa prise de conscience dans un processus d'évolution intérieure. Foi, raison, opinions personnelles, culture et tradition sont les éléments qui caractérisent les différentes interprétations existantes à propos de la sphère de l'esprit. Anima Universale croit que la foi, quel que soit le domaine d'où elle provienne, doit chercher, pour être concrète et pour donner des fruits, une confrontation objective avec la raison et avec la réalité environnante. Il est donc nécessaire de savoir aller au-delà des différences religieuses et culturelles pour pouvoir saisir les éléments communs et utiles à l'évolution de tous les êtres. La capacité de s'aider, d'apprendre à aimer le prochain, de se confronter et de construire un futur meilleur sont des facultés innées en tout homme et en toute femme indépendamment de la croyance que chacun professe. Dans le quotidien, on observe cependant une société tristement en proie à la méfiance et à l'intolérance. De l'ignorance spirituelle naissent souvent le fanatisme, le sectarisme ou la totale indifférence envers Dieu. La compréhension, l'ouverture mentale, donc la croissance spirituelle nécessaire pour construire la Paix, naissent au contraire de l'éducation au respect, de l'envie de se remettre en question et de la volonté de faire aussi du bien aux frères d'autres religions. Anima Universale croit que le monde pourra être meilleur quand le respect et la fraternité prendront la place de la fragile tolérance, et quand les religions dépasseront la culture sectaire qui souvent les oppose l'une à l'autre, en contradiction évidente avec la croyance proclamée par tous : « Dieu est Un. Dieu est le Père de l'humanité ».

« Dans le firmament il n’y a pas de barrières et Dieu est encore au-dessus de la voûte céleste, parce qu’Il est le Tout, l’Unité… Celui qui EST.
Dieu n’est pas inscrit à tel ou tel parti religieux…… Dieu EST. »
— Swami Roberto (Ascoltando il Maestro Vol. 1, 2003)

‹ Les diacres en aide des moines Ramia Rabme : le symbole de l'Église Anima Universale ›